Faut-il assurer son matériel ?

C’est la question qu’on se pose, en tant que professionnel ou passionné, dans le cas où notre matériel représente une certaine valeur monétaire.

Beaucoup font l’amalgame entre « Garantie » et « Assurance ». La garantie couvre les défauts liés à l’appareil sur une certaine durée. L’assurance prendra le pas sur un évènement particulier externe au produit. Généralement le vol ou la casse accidentelle de l’objet.

Pour bien cerner la pertinence ou non de cette question, il est important de définir certains points : le type de produits, le montant total de vos biens, s’ils sont achetés neuf ou d’occasion, en France métropolitaine ou dans un pays étranger et la date d’achat.

En effet tous ces éléments là ont leur importance dans le choix d’une assurance.

Mon conseil : faites vous un tableau, listez la marque, le modèle, la date d’achat, le fournisseur et le prix. Cela vous permettra de voir plus clair et de rajouter progressivement sur ce même tableau de nouveaux éléments.

Vous pourrez aussi avoir plus de visibilité sur les matériels pris en charge par un assureur.

En observant le montant total de vos équipement, vous aurez une idée de l’importance ou non de se couvrir en cas d’un sinistre.

Les types de couvertures

Toutes les assurances ne proposent pas les mêmes couvertures, où alors sous certaines réserves. Il est important de poser un maximum de questions et de se renseigner auprès de différents prestataires.

Les couvertures les plus courantes sont la casse et le vol. Pensez à vérifier les clauses des contrats avant de signer ! La casse est-elle prise en compte en cas de négligence ? Certaines assurances couvrent la négligence, exemple, vous vous mettez dans une situation peu sécurisée et vous cassez votre matériel. D’autres ne vous dédommagerons pas car il s’agit d’une mise en situation risquée de votre propre chef.

Certains assureurs couvrent aussi la perte. Sous réserves, encore une fois.

Les montants et les sinistres

Généralement les assurances offrent une couverture sur une base standard de 2 000 à 3 000 euros par an et/ou 2 à 3 sinistres maximum par an.

Ces montants peuvent changer en fonction du contrat et des options proposées par le prestataire. Vous pouvez par exemple sur un contrat de base, ajouter des options permettant d’élargir votre couverture.

Faites le point avant d’inclure des options ! Regardez, comparez et vérifiez la nécessité ou non de prendre une option car celles-ci ont un coût !

Les choses à éviter et petits conseils

Dans la mesure du possible je vous dirai d’éviter les assurances qui vous impose un engagement sur une durée. Car il est compliqué de sortir d’un contrat une fois signé et passé la date de résiliation.

Cherchez plutôt des assurances qui vous proposent des solutions sans engagement, avec une résiliation possible à tout moment et SANS FRAIS.

Veillez idéalement à trouver un prestataire disposant d’un service après vente en France métropolitaine, généralement plus qualitatif.

Nous avons généralement une très mauvaise image des assurances, c’est pourquoi il est important aussi de vous informer sur les sites officiels de protection des consommateurs (60 millions de consommateurs, etc…). Cherchez des avis, des témoignages les plus objectifs possible.

Renseignez vous aussi à propos des frais annexes. En effet en cas de sinistre, certaines clauses et certaines conditions vont être appliquées différemment de vos attentes. Par exemple, une perte de valeur au fil des années sur un bien sera appliquée. Ou, vous pourriez aussi être amené à payer une franchise.

Enfin, n’ayez pas peur ! Il n’y a pas de question bête ! Idéalement, si le prestataire est aussi joignable par e-mail, écrivez lui TOUTES vos questions afin d’avoir une réponse écrite et servant de preuve en cas de non respect du contrat de la part du prestataire.

Exemple : « Pouvez vous me confirmer que la liste du matériel suivant est bien prise en totalité sous couverture de votre assurance ? » « Pouvez vous m’assurer qu’aucun coût supplémentaire ne sera ajouté à ce contrat, que ce soit pour la gestion d’un sinistre ou autre ? » « Le contrat est-il applicable à hors France métropolitaine ? » « Prenez vous en charge le matériel acheté d’occasion et/ou à l’étranger ? » etc…

En conclusion…

Il ne tient qu’à vous de définir si oui ou non vous sentez avoir besoin d’une assurance. Il s’agit surtout d’un « confort », une tranquillité d’esprit. On connait tous un photographe ayant cassé, perdu, ou s’étant fait volé du matériel et n’ayant pas le budget pour le renouveler.

Assurer son matériel, ça a un coût. A vous de voir s’il se justifie.

N’OUBLIEZ PAS DE LIRE LES CLAUSES D’UN CONTRAT AVANT DE LE SIGNER.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s